BOJAN Z
BOJAN Z
BIO

Musicien aux récompenses multiples, Bojan Z (pour Zulfikarpasic) est né en ex-Yougoslavie en 1968 où il grandit dans un entourage où la musique est une activité quotidienne très répandue.

En commençant des cours de piano classique à l’âge de 5 ans, il se retrouve dans le monde du rock belgradois en tant qu’adolescent, il obtient une bourse pour aller étudier le jazz aux États-Unis chez Clare Fischer à 18 ans et se voit décerner le prix du ‘Meilleur jeune musicien de jazz en Yougoslavie’ quelques années plus tard. À l’âge de 20 ans, il quitte sa ville natale pour s’installer à Paris où il devient en peu de temps un élément incontournable du jazz français.

Une bonne vingtaine d’années plus tard, le bilan est impressionnant. En plus de son travail en tant que ‘sideman’ fort demandé auprès des grands comme Henri Texier, Michel Portal ou Julien Lourau, il a sorti huit disques sous son propre nom, dont six chez Label Bleu, couvrant toute une gamme de styles et de formations. Les trois premiers, deux quartets ainsi que le projet multi-ethnique Koreni, lui ont valu le statut de pionnier qui a introduit des influences balkaniques dans le jazz. Ils ont été suivis par un premier album en solo qui allait marquer sa carrière, intitulé Solobsession, et deux disques en trio, sur lesquels il a collaboré avec des contemporains du jazz américain.

 

Ses albums les plus récents sont sortis sur Emarcy/Universal, dont son nouveau chef d’oeuvre en solo Soul Shelter, qui lui a rapporté le prix d‘Artiste de l’année’ des Victoires du Jazz 2012, et sur lequel il oppose à son piano Fazioli préféré les sons effilochés de son Fender Rhodes trafiqué baptisé ‘xenophone’, devenu une de ses signatures.

Récemment, Bojan Z a également produit des albums de ses collègues, comme le très réussi Bailador de Michel Portal (avec Jack Dejohnette, Scott Colley et Ambrose Akinmusire) ou Amulette, l’oeuvre intimiste surprenante de la chanteuse bosniaque Amira Medunjanin. Z possède un sens du style très caractéristique, qui semble toujours échapper à une classification. Il mélange et déforme d’une manière harmonieuse son bagage musical haut en couleur, qui s’étend de sa solide formation classique, en passant par la musique brésilienne et les Beatles jusqu’au folklore des Balkans, le blues et le jazz. Toujours prêt à s’aventurer hors des sentiers battus, sans jamais perdre son adhérence à la mélodie et la forme, Bojan Z compte décidément parmi les talents singuliers les plus

remarquables du jazz européen.

AUDIO
VIDEO